Gérer Cookies
En poursuivant la navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d'intérêt. Pour en savoir plus cliquer ici et paramétrer les cookies.
La Ruée vers le Métavers
Publié le 09 novembre 2021
Inspiré par la science-fiction, notamment le roman « Snow Crash » de Neal Stephenson (1992) ou « Player One » d'Ernest Cline (2011), le métavers (contraction de meta-univers) représente un monde virtuel immersif alliant fictif et réel, et basé sur de la 3D ; une sorte d'Internet du futur dans lequel les individus pourraient évoluer dans des espaces persistants et partagés en trois dimensions, principalement grâce à l'adoption de la réalité augmentée et de la réalité virtuelle.
A titre d'exemple, le film « Ready Player One » de Steven Spielberg sorti en 2018 illustre le concept du métavers.

Le métavers fait actuellement partie des préoccupations des géants de la Tech à l'image du groupe Facebook, qui ambitionne d'être le premier référent dans ce domaine en créant son propre métavers et de se rebaptiser sous le nom " Meta".

D'autres géants comme Nvidia, Microsoft avec le projet "Mesh", ou bien des géants du jeu vidéo comme Niantic, Epic Games, Tencent et NCSoft intègrent le métavers dans leurs projets par le biais de travaux de recherche et d'investissements.

De même, plusieurs startups s'inspirent de la startup Métaverse "The Sandbox", fondée en 2012 par 2 français et qui a levé 93 millions de dollars en 2021 auprès d'un pool d'investisseurs (dont SoftBank, Animoca Brands, Galaxy Interactive, True Global Ventures ou Liberty City Ventures).
Cette startup propose une plate-forme basée sur Ethereum (ETH/USD) sur laquelle les joueurs peuvent créer et contrôler leur propre monde virtuel, avec l'acquisition de NFT ( non-fungible token) comme des parcelles de terrain sur lesquelles construire.

Enfin, une alliance de plus de 200 entreprises et institutions publiques s'est formée en mai 2021 sous le nom de la "Metaverse Alliance", lancée par le gouvernement sud-coréen.


Quant à la French Tech, elle n’est pas très loin sur le sujet Métavers.

Entre difficultés juridiques & financières, les métavers demandent des investissements bien au-delà des standards Français.

Outre l'intérêt sans mesure de la communité geek pour ces "nouveaux mondes", l'innovation adjacente en fait un réel enjeu technologique d'innovation.
Inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Listes des commentaires